L'UBERISATION DE NOTRE ECONOMIE N'EPARGNE PAS LE MARKETING ET TANT MIEUX !

June 21, 2016

 

Le mot «uberisation» est habituellement utilisé pour décrire la révolution de modèles économiques traditionnels et l’arrivée de nouveaux schémas d’organisation, notamment dans les secteurs de l’économie de service.  Presque tous les secteurs sont ou seront touchés par ce phénomène et j'ai l'impression que peu de gens s'en rendent compte et regardent ce changement depuis leur canapé. 

 

L'Europe semble sourde à ces changements et pas prête à affronter cette révolution numérique qui va détruire un nombre incalculable d'emplois à travers les pays du globe.  Selon les premières analyses, rien qu'en France, dans la prochaine décennie, plus de 3.5 millions d'emplois seront détruits par la numérisation et la digitalisation de notre économie dont l'uberisation est une des conséquences.  Nous parlons de presque 50% des emplois qui ne seront plus effectués par des être humains mais par des robots.

 

Banques, services financiers, juridiques, entreprises de services, agence de communication, graphistes, ressources humaines, comptables ... tout le monde est concerné.

 

Oui, de nouveaux emplois seront créés pour développer ces nouvelles technologies mais soyez certains que nous n'auront plus besoin du même nombre de ressources. 

 

Nous entrons dans une ère ou les employeurs/particuliers recherchent des compétences spécifiques et ils sont disposé à "payer ces compétences" durant un certain temps, pour une phase d'un projet, pour une durée limitée.  L'uberisation va, à terme, supprimer plus de 70% des CDI qui seront remplacés par des "mandats".  

 

Les jeunes actuellement souvent au chômages pourront offrir leur expertise sur des plateformes dédiées au recrutement où les employeur feront "leur marché".  C'est déjà une réalité, même dans notre petite Suisse. 

 

Et le marketing, comment fait-il face à cette mutation ? Et bien, il se trouve dans le même panier.  Les entreprises peuvent aujourd'hui faire appel à des indépendants qui "vendent" leurs spécialisations. C'est déjà une réalité et ce phénomène va s'accélérer à une vitesse folle ces 3 prochaines années.  

 

Au lieu de craindre d'être uberiser, il faut apprendre à en tirer les enseignements et profiter de ce phénomène pour développer des business models adéquats au marché.  

 

Nous pouvons nous opposer à cette révolution numérique, nous pouvons continuer à proclamer l'importance des intermédiaire dans les différentes industries, nous pouvons persister à dire que la seule valeur ajoutée est faite par l'être humain et non une machine ... rien ne changera la donne. La seule réalité, c'est le marché et le ce dernier avance dans cette direction à grand pas. 

 

Le scepticisme face à la technologie est dangereux.  Reculer de quelques années et repensez au propos que vous teniez sur les réseaux sociaux ...sur Facebook. Regardez la réalité aujourd'hui ... n'en doutez pas, la technologie va continuer à bouleverser nos économies et il faut l'accepter et l'embrasser. 

 

Nicolas Nervi

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

November 12, 2019

November 7, 2019

October 24, 2019

October 15, 2019

October 8, 2019

Please reload

blabla is over